Par Jean-Marie VALDER – 03 août 2021 à 05:12 – Temps de lecture : 2 min (Original article published on August 3rd, 2021 in L’Alsace News by Jean-Marie VALDER.) Aboubakar Sédick Ibrahim Mamane, jeune doctorant au Laboratoire de physique et mécanique textiles (LPMT) de l’Université de Haute Alsace vient de se voir distingué au concours international Digital twin.

Aboubakar Sédick Ibrahim Mamane, doctorant au Laboratoire de physique et mécanique textiles à l’Université de Haute Alsace, dont les recherches ont été distinguées au niveau international.  Photo L’Alsace /J.-M.V.

Un parcours sans faute a conduit Aboubakar Sédick Ibrahim Mamane, jeune étudiant nigérian de 28 ans, bachelier en 2011, à rejoindre en 2018 l’équipe de recherches du Laboratoire de physique et mécanique textiles à l’UHA pour y préparer un doctorat en Génie mécanique. Des études brillantes qui lui ont permis de décrocher, en 2017, un double diplôme d’ingénieur en Génie mécanique et automatique et un master 2 Recherche mécanique et sciences pour l’ingénieur à l’Insa de Rennes (Institut national des sciences appliquées) après avoir obtenu un master 1 Mécanique et sciences pour l’ingénieur à l’Université Rennes 1 et, en 2014, une licence Génie mécanique, option simulation et modélisation. Il est sorti major de promotion à l’Université Ziane-Achour de Djelfa en Algérie.

Ses collègues de labo soulignent « un beau parcours et un chercheur d’exception ». Ce chercheur passionné aime aussi partager son savoir en encadrant des étudiants et en s’investissant dans le soutien scolaire dans le cadre du centre An Nour de Mulhouse.

Des travaux distingués au niveau international

Loin de l’image du chercheur dans sa tour d’ivoire, Aboubakar Sédick Ibrahim entretient son équilibre en pratiquant le foot mais surtout le taekwondo en tant que ceinture noire au club Apjes de Mulhouse.

Ses travaux de recherche sont difficiles à vulgariser. « Mon doctorat porte sur l’étude des contraintes résiduelles dans les composites et les photocomposites. Cela concerne en particulier les domaines de l’automobile, du naval, de l’aéronautique, du spatial et du génie civil. » Des travaux qui ont été récemment distingués par deux prix pour le meilleur travail technique et la meilleure vidéo de présentation au concours « digital twin » d’Altair. Il s’agit d’un concours, à l’échelle mondiale, organisé par la société Altair dont l’objectif est de mettre en place « un jumeau numérique qui simule très exactement le comportement d’un dispositif expérimental en l’occurrence, une table d’équilibrage à billes ».

Un hommage à sa famille

Ce prix n’a guère perturbé le quotidien de ce chercheur du Laboratoire de physique et mécanique textiles, un des rares laboratoires de recherche français en textile et science des fibres, dont l’ambition est de devenir enseignant chercheur. L’autre est de faire la fierté de ses parents, sa mère était attachée académique à l’ambassade du Niger au Ghana et son père chef de service dans une entreprise, tous deux à la retraite, sans oublier sa fratrie de cinq frères et sœurs.

Son souhait le plus cher est que « mes parents puissent venir en février 2022 assister à ma soutenance de thèse, ce serait ma plus belle récompense. Quant au prix, c’est une belle reconnaissance de mon travail et de toute l’équipe qui m’entoure ».

 

Browse 20+ free eBooks.
Browse 20+ free eBooks.

Have a question or comment?

Post your comment/question on our user forum.